Les migrants, les entendre : un site, un livre

                            

                                Pour des personnes qui ne l'ont pas vécu, comment imaginer ce que représente le fait d'émigrer ? - pire, le fait de fuir par désespoir sur un bateau de tous les dangers, sans rien savoir de ce qui nous attend ?

                               - Un site à recommander : http://www.lesmigrants.net/ répertorie des ouvrages historiques sur des parcours de migrants venus en France à différentes périodes.

                               

 

Un livre : Haytam, une jeunesse syrienne, de Nicolas Hénin : KhMjXz24KMa8QWGg5T8fuHS5JcMYdj6o-couv-1200

Ayman al-Aswad, le père de Haytham, est un militant de la gauche laïque, à qui son refus de se soumettre à la dictature a coûté son poste d’enseignant. La famille Aswad ne tarde pas à être la cible de la police politique, ce qui contraint Ayman à fuir vers la Jordanie, puis à obtenir l’asile politique en France. Il est rejoint en janvier 2012 par Haytham, sa mère et son frère.

L'auteur,  Nicolas Hénin, qui a été otage de Daech de juin 2013 à avril 2014, s'est inspiré de  l’expérience de cette détention dans un très émouvant livre pour enfants, Papa hérisson rentrera-t-il à la maison ?, dessiné par Pierre Torrès, son compagnon de captivité. Il a aussi publié, depuis sa libération, une réflexion sur Daech (Jihad academy)

Une jeunesse syrienne est le regard d'un adolescent qui raconte lui-même son arrivée en France un pays dont il ne parle pas la langue, et de son intégration progressive. Haytham est bel et bien intégré au bout de quatre ans et demi. Après son baccalauréat S avec mention, décroché en juillet 2015 au lycée Honoré-de-Balzac de Paris, Haytham, dont la famille est désormais installée dans l’Essonne, poursuit aujourd’hui les études scientifiques de ses rêves. Dans cette BD il salue  tous ceux qui l’ont assisté dans ce parcours qui n’avait rien d’évident : la professeure de français langue étrangère, les copains de football à Antony, la famille d’accueil d’un été en Bretagne, les camarades de la classe de troisième…(cf article paru dans "Le Monde")

                              Et enfin des témoignages, nombreux si on sait les trouver, dans la presse écrite.

                              Le récit de vie aide à mieux comprendre l'autre, à "faire quelques kilomètres dans ses mocassins" comme disent les indiens d'Amérique...

 

migrants